La crèche inter-entreprises


La crèche inter-entreprises, un privilége très apprécié des salariés.

Concilier garde d’enfant et activité professionnelle s’avère une mission scabreuse pour les jeunes parents sachant qu’en France, en moyenne, 9 places sont disponibles pour 100 enfants. Les crèches inter-entreprises visent à créer de nouveaux espaces de garde plus adaptés aux territoires et aux habitudes des parents. Elles permettent de regrouper plusieurs sociétés d’un même secteur géographique autour d’un projet commun : celui d’améliorer le bien-être des employés et d’augmenter la productivité de l’entreprise. Afin de lutter contre l’absentéisme de leurs salariés, les PME optent de nos jours pour la crèche inter-entreprises. Souple, simple et rapide à mettre en place, elle aide ainsi les employés à concilier responsabilité professionnelle et vie privée. Les crèches inter-entreprises se développent partout en France, elles sont gérées par les mairies ou les associations locales et créées en partenariat avec des collectivités locales, des sociétés environnantes ou une entreprise spécialisée.

Comment fonctionne une crèche inter-entreprises?


Le concept est simple : l’entreprise réserve le nombre de berceaux souhaités. D’autres sociétés d’un même secteur géographique ainsi que la municipalité peuvent en faire autant. Il est tout à fait possible de demander une place dans une telle structure lorsque l’on n’habite pas dans la commune où se situe la crèche. Ce type de structure offre des horaires de garde très souples, généralement fixées en concertation avec les entreprises pour s’adapter au mieux au rythme de travail des parents de 7h à 19h, voir 20h parfois.


Quels sont les avantages pour le salarié ?


Les crèches inter-entreprises sont avant tout l’assurance, pour les futurs ou jeunes parents, de disposer d’un mode de garde à la naissance de leur enfant et de pouvoir ainsi poursuivre leur activité professionnelle. Elles offrent aux parents la possibilité de voir leur enfant au cours de la journée, que ce soit par plaisir ou par nécessité, pour l’allaitement par exemple. Certaines structures disposent à cet effet de salles dédiées. Les parents peuvent y placer leur bébé dès ses premiers mois et jusqu’à ses trois ans. Ils ont ainsi la possibilité de poursuivre leur travail sans être tentés de cumuler les périodes de congés. A noter également que le coût n’est pas supérieur à celui d’une crèche collective classique. En effet, le tarif est fixé selon un barème établi par les CAF, en fonction du quotient familial. Comme pour les structures municipales, la contribution des familles prend en compte la situation de ces dernières et leur niveau de revenu.


Quels sont les avantages pour l’entreprise ?


Une faible dépense qui correspond approximativement à ce qu’une entreprise devrait débourser pour fournir un restaurant d’entreprise à ses salariés. Depuis 2004, l’Etat soutient le développement de crèches privées. Dans ce cadre, différentes aides favorisent la création de crèches inter-entreprises. Ainsi, alors qu’une place coûte environ 14 000 euros par an, une fois les différentes aides (CAF, aides fiscales, crédit d’impôt) déduites, le coût pour l’entreprise est de l’ordre de 2 300 euros par an et par berceau. Le coût du berceau ne lui coûte donc que 17% du prix initial grâce aux aides fiscales. La crèche inter-entreprises contribue par ailleurs à véhiculer l’image d’une société dynamique et soucieuse du bien-être de ses salariés qui s’avèrent plus disponibles et plus sereins.