La micro-crèche


La micro-crèche, moins de place pour plus de confort.

Une micro-crèche est une structure de garde qui accueille des enfants de moins de 6 ans. Elle est à mi-chemin entre l'accueil collectif et l'accueil individuel. C’est une alternative intéressante pour compenser le manque de places en crèche. De plus petite taille qu'une crèche classique, la micro-crèche est souvent présente dans les grandes villes où les loyers sont très chers comme Paris, ou à l'inverse dans les petites communes où la construction d'une grande crèche ne peut se justifier. Plébiscitée par les familles pour son type d'accueil et son programme souvent plus qualitatif et plus personnalisé, la micro-crèche observe un fonctionnement qui lui est propre notamment sur le fonctionnement des aides de la CAF et son coût global pour les parents.

Comment fonctionne une micro-crèche ?


Les micro-crèches peuvent être gérées par une collectivité (commune, intercommunalité, Conseil Général), une association, un établissement public ou une entreprise. Contrairement aux crèches collectives qui accueillent jusqu’à 60 enfants, la micro-crèche accueille jusqu’à 10 enfants mais obéit cependant aux mêmes règles que celles d’un accueil collectif. Son local, de 100m2 minimum hors espaces extérieurs, doit être spacieux et sécurisé pour l’accueil des enfants. On compte au moins 10m2 par enfant pour l’espace global et 6m2 carré par enfant pour les espaces qui lui sont destinés. La micro-crèche est dirigée par une équipe de minimum 2 à 3 professionnels présents à temps plein minimum qui comprend un référent technique (chargé d’assurer le suivi technique de l’établissement et l’élaboration du projet d’accueil) et des professionnels de la petite enfance (CAP et assistant(e)s maternel(le)s soit minimum 3 ans d’expériences auprès de jeunes enfants) pour encadrer les enfants. Les bébés s’y sentent en intimité, un peu comme chez eux. Les horaires d’ouverture et de fermeture sont en principe calés sur les horaires des parents, en général 18h30, voir 19h. Les micro-crèches proposent un accueil régulier ou occasionnel et accueillent les enfants de 1 à 5 jours par semaine.


Quand et comment s’inscrire dans une micro-crèche ?


Pour connaître les micro-crèches proches de chez vous, il est conseillé de vous renseigner auprès du Conseil Général de votre département. Il est préférable de contacter directement la micro-crèche par mail ou par téléphone pour obtenir un formulaire d’inscription qui vous permettra de connaître les pièces à rapporter pour le dossier d’inscription. Certaines micro-crèches peuvent poser des conditions d’admission comme être résident dans la ville ou encore attribuer des places en priorité à des enfants en situation de handicap ou à des familles dont les deux parents travaillent ou enfin à des familles monoparentales.


Combien coûte une place en micro-crèche ?


Le tarif horaire est fixé librement par la micro-crèche. Généralement, il varie selon les revenus des parents. Actuellement deux systèmes cohabitent : soit les parents reçoivent une aide de leur Caisse aux Allocations Familiales (CAF), comme s’ils employaient une garde à domicile. Il s’agit du Complément de libre choix du Mode de Garde (CMG). Soit la CAF verse directement à la structure une subvention destinée à couvrir une partie des frais de fonctionnement de la micro-crèche. Le gestionnaire de la micro-crèche facture alors un coût tenant compte des revenus des parents et du nombre d’enfants à charge de la famille. Le barème de la CAF est différent par rapport aux microstructures car les micro-crèches fonctionnent sur le système de la Prestation de Service Unique (PSU). Ce sont donc les parents qui touchent les aides pour le remboursement partiel de leurs frais de garde. Si vous avez à la fois recours à une micro-crèche et une garde à domicile, le cumul du complément de libre choix du mode de garde de la prestation d'accueil du jeune enfant peut être possible sous certaines conditions. Se renseigner auprès de la CAF directement .


Quels sont les avantages et les inconvénients de la micro-crèche ?


La micro-crèche se situe à mi-chemin entre la crèche et l'assistante maternelle agréée. Dans une crèche, la règlementation reste stricte et impose un professionnel pour 5 enfants qui ne marchent pas, et un professionnel pour 8 enfants qui marchent. Quant à une assistante maternelle agréée, elle ne peut accueillir que 4 enfants maximum de 0 à 6 ans qu’ils marchent ou pas et est contrôlée régulièrement par une puéricultrice dépendante de la PMI. A contrario, dans une micro crèche, une professionnelle de la petite enfance peut être seule pour s’occuper de 3 enfants. A partir du 4ème enfant, une deuxième professionnelle de la petite enfance doit être présente. La micro-crèche a l’avantage de proposer des horaires plus souples, d’être à dimension humaine et d’apprendre la sociabilisation aux enfants avant leur entrée à l’école maternelle. Ses inconvénients : un encadrement qui peut être de moins bonne qualité qu'en structure classique et un tarif parfois élevé lorsque la micro-crèche n’est pas conventionnée.